Troubles Du Comportement

On estime que 1 adulte sur 10 souffre d’un type de trouble de l’humeur, où la dépression et le trouble bipolaire sont les conditions les plus courantes. Avec un diagnostic et un traitement appropriés, la plupart des personnes souffrant de troubles de l’humeur mènent une vie saine, normale et productive. Si elle n’est pas traitée, cette maladie peut affecter la fonction du rôle, la qualité de vie et de nombreux problèmes de santé physique à long terme, tels que le diabète et les maladies cardiaques. Que vous soyez préoccupé par votre santé mentale, votre santé comportementale ou les deux, il est essentiel d’obtenir le bon diagnostic de votre état. Trop souvent, les soignants inexpérimentés peuvent facilement se concentrer sur le changement de comportement tout en négligeant les conditions psychiatriques sous-jacentes, ou traiter la maladie mentale avec des médicaments tout en ignorant la nécessité de changer les mauvaises habitudes. Le plan de traitement le plus efficace est un plan qui travaille ensemble et emploie une équipe d’experts pour prendre en compte tous les aspects du bien-être des patients.

Ces facteurs peuvent affecter directement notre santé ou affecter notre comportement, ce qui à son tour affecte notre santé de manière positive ou négative. La maladie mentale, également connue sous le nom de troubles mentaux, fait référence à un large éventail de maladies mentales, conditions qui affectent votre humeur, votre pensée et votre comportement. Des exemples de maladie mentale sont la dépression, les troubles anxieux, la schizophrénie, les troubles de l’alimentation et le comportement addictif. L’abus de drogues peut avoir un effet néfaste notable sur l’humeur, augmenter le risque de maladie mentale et aggraver les symptômes préexistants. Certaines personnes se tournent vers l’automédication pour des conditions telles que la dépression, l’anxiété ou le trouble bipolaire, pour découvrir cette consommation de substances, tandis que la détresse psychologique à court terme diminue, ne fait qu’aggraver les symptômes à long terme.

De même, les personnes sans gènes apparentés ou ayant des antécédents familiaux de maladie mentale peuvent toujours avoir des problèmes de santé mentale. La santé comportementale comprend également à la fois la santé mentale et la consommation de substances, et comprend un continuum de services de prévention, d’intervention, de traitement et de soutien au rétablissement. Bien que les troubles du comportement soient caractérisés par des habitudes malsaines, ces habitudes ne sont souvent pas la principale cause du problème. Pour traiter efficacement l’une de ces conditions, il ne suffit pas d’ajuster facilement le comportement; Vous devriez également envisager des soins psychiatriques et / ou des conseils psychologiques pour résoudre le problème sous-jacent.

Le traitement est souvent polyvalent et peut inclure des interventions médicales, une thérapie cognitivo-comportementale, des conseils de groupe et plus encore. Une partie de la psychologie de la santé consiste à comprendre comment les facteurs psychologiques et la qualité de vie générale affectent la santé d’une personne. La «qualité de vie» fait référence au bien-être général des personnes et des sociétés, y compris non seulement la richesse et l’emploi (souvent appelé «durée de vie»), mais aussi l’environnement bâti, la santé physique et mentale, l’éducation, les loisirs et les loisirs et social appartiennent.

L’interprétation négative d’un événement est un facteur de risque pour un certain nombre de problèmes de santé mentale, notamment la dépression, l’anxiété, l’agression, une mauvaise estime de soi et un stress physiologique, qui ont tous un impact négatif sur la santé et le bien-être. On pense que les humeurs positives augmentent le risque de santé physique et de bien-être en réduisant ces facteurs de risque. À l’inverse, bien que de nombreuses maladies mentales soient fondées sur la biologie, leur comportement peut toujours être gravement affecté, à la fois positivement et négativement. Un comportement maladapté, comme boire, prendre de la drogue ou manger trop, peut aggraver les symptômes d’un trouble mental. D’un autre côté, le développement de mécanismes d’adaptation efficaces, tels que l’exercice ou la méditation, peut améliorer votre état physique et mental.

Augmente la fonction cardiovasculaire, réduisant le risque de certaines maladies telles que les maladies cardiaques, le cancer et le diabète. L’exercice peut également avoir un effet positif sur la densité osseuse, la force musculaire et la mobilité articulaire. Les corps forts ont des risques chirurgicaux réduits, une meilleure fonction immunitaire et une moindre sensibilité aux maladies et aux infections. Avoir un gène lié à un trouble mental, comme la dépression ou la schizophrénie, ne garantit pas qu’une condition se développera.

Plus les gens considèrent les événements comme incontrôlables, plus ils subissent de stress et moins ils ressentent d’espoir lorsqu’ils changent leur vie. Nous élargissons constamment notre compréhension du fonctionnement et des traitements du cerveau humain pour aider les gens à gérer leur santé mentale avec succès. En conséquence, les personnes ayant des problèmes de santé mentale peuvent bénéficier des principes de santé comportementale. “Parfois, les changements dans le comportement de l’individu, de la famille ou même de la communauté et les changements dans les schémas de pensée peuvent aider les gens à mieux gérer leur maladie mentale”, explique le MEHAF Les conditions de vie, la nutrition, l’accès à l’éducation, les loisirs et l’isolement social sont des aspects de la qualité de vie qui ont été démontrés comme affectant la santé d’une personne.

En travaillant ensemble, une équipe complète de médecins et de thérapeutes peut s’assurer qu’un patient reçoit le meilleur traitement possible pour l’aider à vivre sa meilleure vie. La relation entre la santé comportementale et la santé mentale et la façon dont les deux conditions se manifestent ou non diffèrent d’un patient à l’autre au cas par cas. Par exemple, les personnes atteintes de diabète ou de maladies cardiaques chroniques développent souvent une anxiété de dépression claire de l’extérieur. D’un autre côté, les personnes souffrant de dépression peuvent ne pas présenter de symptômes physiques externes, ce qui rend leur traitement basé sur la santé mentale plutôt que sur la santé comportementale. En plus de modifier négativement la santé mentale des utilisateurs, la toxicomanie peut avoir un impact significatif et durable sur le corps.

Les effets à court terme peuvent se manifester par une somnolence et des changements dans la respiration, des crampes abdominales, de la diarrhée, un rythme cardiaque irrégulier et même des accidents vasculaires cérébraux. À long terme, les utilisateurs peuvent ressentir une détérioration des dents et des gencives, des troubles du sommeil, divers problèmes respiratoires et des dommages au cerveau, aux reins et au foie. Les utilisateurs peuvent également perdre leur appétit et leur capacité à contrôler la température corporelle. Le poids corporel et la composition sont maintenus grâce à une combinaison des aliments que nous mangeons et de l’énergie que nous dépensons toute la journée. En conséquence, moins de calories sont stockées sous forme de graisse, ce qui se traduit par un maintien du poids ou une perte de poids.

Pire encore, les effets secondaires psychologiques négatifs de la consommation de substances exposent les agresseurs à un risque accru de suicide. Certaines substances peuvent provoquer de l’humeur, de l’anxiété ou des symptômes psychotiques et ces symptômes peuvent persister même après que les effets du médicament se sont apaisés. Dans certains cas, des hallucinogènes tels que la mescaline et le peyote ont provoqué un comportement psychotique qui persiste des années après utilisation. L’impuissance apprise, d’autre part, est la croyance que l’on n’a aucun contrôle sur les événements de la vie. L’impuissance apprise est associée à la dépression et à l’anxiété, qui menacent le bien-être physique et mental d’une personne; Cela peut également contribuer à une mauvaise santé lorsque les gens ignorent la nutrition, l’exercice et les traitements médicaux, croient à tort qu’ils n’ont aucun pouvoir de changer.